Le camping les hirondelles

Le tri sélectif une affaire de tous

Histoire

En 1884, Eugène Poubelle, préfet du département de la Seine[2], en France, inventa la poubelle. Il prévoit déjà la collecte sélective : trois boîtes à déchets sont obligatoires, une pour les matières putrescibles, une pour les papiers et les chiffons et une dernière pour le verre, la faïence ou les coquilles d'huîtres ! Mais ce règlement n'est que partiellement respecté et il faudra attendre près d'un siècle pour que le tri soit mis en place, vers 1970.

Particularités

Cela dit, le tri des déchets a cela de particulier qu'il implique chaque citoyen individuellement, et concourt à le responsabiliser dans sa conduite environnementale. En effet, sans la participation active de chacun de leurs administrés, les collectivités locales ne seraient pas en mesure d'appliquer la même politique de gestion des déchets, en tous cas pas avec la même efficacité et pas avec les mêmes coûts.

Le tri demande un apprentissage de la part des habitants pour ne pas se tromper. Si le tri est mal fait, cela fait perdre du temps au centre de tri qui doit à nouveau trier, et cela risque de souiller les déchets recyclables. Souvent, les poubelles mal triées ne sont pas acceptées au centre de tri et repartent avec les déchets non recyclables.

Principe

La mise en pratique du tri des déchets connait de nombreuses variations d'une commune à l'autre :

  • Il est possible de collecter les ordures ensemble et d'effectuer le tri ensuite dans un centre de tri. Cette méthode est rarement employée car le tri est compliqué et coûteux.
  • La collecte par « apport volontaire » : des conteneurs spécifiques sont installés en différents points de la commune pour récupérer les produits recyclables. Les habitants apportent leurs déchets recyclables jusqu'au conteneur. De la même façon, les déchetteries reçoivent des déchets qui ne sont pas acceptés par la collecte normale.
  • La collecte sélective en porte à porte : la commune met à la disposition de ses habitants plusieurs poubelles (deux à quatre selon le niveau de tri) généralement différenciées à l'aide d'un code couleur. C'est ensuite aux habitants de trier leurs déchets en fonction de leur nature (organique, plastique, verre ou papier) et de les placer dans la poubelle correspondante. La collecte sélective en porte à porte permet de collecter de plus grands volumes qu'avec l'apport volontaire, mais son inconvénient est que le tri est souvent mal fait.
  • la collecte mixte : la collecte est partagée entre apport volontaire et collecte sélective en porte à porte. Par exemple, les emballages et déchets non recyclables sont récupérés en porte à porte, tandis que le verre et le papier peuvent être apportés dans des conteneurs centralisés. La collecte mixte est le plus souvent la solution retenue.

La suite est classique : la commune se charge de la collecte en respectant les différentes filières.

 

Bénéfices

  • Une gestion des déchets basée sur leur sélection implique des coûts supplémentaires dûs à la complication des étapes de la collecte et du traitement. Pourtant, dans la plupart des cas, les communes peuvent réussir à tirer un bilan financièrement positif grâce à la valorisation des déchets recyclables et à la diminution de certains coûts de traitement.

 

  • Quand ce résultat comptable n'est pas atteint, il reste néanmoins le bénéfice environnemental, certes plus difficile à quantifier, mais bien réel pour autant.

 

  • Le troisième point positif du tri écologique des déchets est enfin la responsabilisation du citoyen, qui trouve là un moyen simple de contribuer à la bonne gestion de sa collectivité et à la préservation de son environnement, en prenant conscience du fait qu'un geste individuel, aussi anodin soit-il, peut avoir des retombées globales. Une prise de conscience qui ne peut être que salutaire.

 

  • Enfin la mise en place de la sélection des déchets va créer de nombreux emplois, aussi bien au niveau de la collecte, du traitement que du recyclage.

Inconvénients

Malgré la mise en œuvre progressive de la collecte sélective des déchets et de leur recyclage quand c'est possible, par la plupart des pays, les solutions appliquées jusqu'en 2006 sont très éloignées d'un tri optimal. Une étude de rentabilité des circuits de recyclage montre qu'en fait les déchets ménagers ne devraient pas être triés selon 4 catégories (verre, plastique+métal, papier, autres déchets), mais selon 15 catégories distinctes :

  1. Le verre coloré
  2. Les emballages en plastique souple (polyuréthanes)
  3. Les emballages en plastique dur (PVC)
  4. Les cartons gris et marron
  5. Les récipients et objets en aluminium
  6. Les boîtes de conserve en fer blanc
  7. Les emballages en plastique imprimé, les emballages en papier alimentaire
  8. Les emballages en polystyrène
  9. Le verre blanc
  10. Les piles
  11. Les autres métaux (sauf fer et aluminium)
  12. Les déchets organiques (restes alimentaires)
  13. Les journaux, magazines, catalogues, annuaires, prospectus
  14. Les tissus, vêtements, fils, fibres
  15. Les autres déchets (couches-culottes, lingettes, déchets mixtes inclassables)

Il est d'ailleurs à noter que la récupération de piles suit un circuit différent du traitement des autres déchets. Les conteneurs destinés à les récolter sont situés dans tous les magasins qui vendent des piles conformément à la loi française.

Cette distinction en 15 catégories ne concerne que les déchets ménagers courants. On pourrait ajouter à cette liste les déchets industriels qui tendent de plus en plus à être produits par des particuliers, par exemple les cartouches d'encre et les toners de poudre usagés ou les batteries de voiture, pour lesquels existent des circuits de récupération et de recyclage relativement confidentiels. Ne pas jeter un produit polluant est un geste qui nécessite une attitude responsable et consciente de la part de l'usager, mais encore faut-il que les structures mises à sa disposition lui facilitent la restitution des produits à recycler, ce qui n'est malheureusement pas toujours le cas.

En France, un manque d'homogénéité fait que d'une ville à l'autre, le tri est différent. Ainsi, un déchet sera-t-il récupéré dans l'une, et refusé dans l'autre.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×